Architecture Nutanix AFS 2/2

Machine virtuelle Acropolis File Server

La VM du serveur de fichiers Acropolis (FSVM) est basée sur CentOS et embarque toute la sécurité et le durcissement de la CVM. Tous les FSVM ont la même configuration, avec une base de quatre vCPU et 12 Go de RAM. 

Vous pouvez ajouter plus de vCPU et de RAM, ainsi que plus de FSVM, au cluster. Le nombre de FSVM doit être suppérieur ou égal au nombre de nœuds du cluster Nutanix. Cependant, vous pouvez créer plusieurs déploiements de serveur de fichiers si nécessaire.

AFS peut prendre en charge les protocoles SMB et NFS à partir du même FSVM, mais chaque partage individuel (ou exportation, si vous utilisez NFS) doit être l’un ou l’autre. Les deux SMB et NFS partagent une bibliothèque commune, permettant une approche modulaire. 

Chaque FSVM stocke les données du serveur de fichiers sur plusieurs systèmes de fichiers qui stockent des données spécifiques au partage. Le système de fichiers individuel fournit une fonctionnalité de snapshot intégrée qui est utilisée pour fournir le support de la version précédente de Windows (WPV) aux clients. En utilisant des systèmes de fichiers séparés pour chaque partage ou exportation, AFS peut évoluer pour prendre en charge des milliards de fichiers dans un cluster.

Le diagramme ci-dessus montre un FSVM s’exécutant sur un nœud, mais vous pouvez placer plusieurs FSVM sur un nœud pour le « multitenancy ».

Le FSVM possède deux interfaces réseau, l’interface de stockage et l’interface client. L’interface de stockage est une adresse statique utilisée pour le service FSVM local qui communique avec la CVM. Le FSVM utilise cette connexion pour le stockage iSCSI fourni par les groupes de volumes. L’interface interne permet de gérer le déploiement et le basculement et permet de contrôler les mises à niveau et la maintenance en un seul clic. L’intégration avec la CVM permet au FSVM de déterminer si une erreur de stockage s’est produite et, le cas échéant, il vous faudra prendre des mesures pour corriger. Le service FSVM envoie une pulsation à son service CVM local chaque seconde, indiquant son état.

L’interface permet aux clients de traiter les demandes SMB et NFS. En fonction de la ressource appelée, le FSVM détermine s’il faut traiter la demande localement ou utiliser le DSF pour renvoyer la demande au FSVM approprié qui possède la ressource.

Chaque FSVM utilise trois vDisks distincts : un disque de démarrage de 12 Go qui contient l’image de démarrage, un disque de 45 Go (/ home / nutanix) contenant les journaux et l’état du logiciel, et un disque de 45 Go pour les données Cassandra.

Chaque FSVM utilise des groupes de volumes Nutanix pour rendre les systèmes de fichiers individuels hautement disponibles. Un groupe de volumes est une collection de vDisks (ou volumes) liés logiquement à l’invité via iSCSI. Lorsqu’un FSVM est arrêté pour maintenance, ou si une erreur se produit, l’un des FSVM survivants prend en charge la propriété du groupe de volumes et poursuit les demandes de service.

Jusqu’à 10 groupes de volumes sauvegardent chaque FSVM. Tout le stockage pour le groupe FSVM et les groupes de volumes de sauvegarde est provisionné en « thin provisioning ». Chaque groupe de volumes possède quatre disques virtuels de 10 To pour les données et deux disques virtuels de 512 Go pour les métadonnées.

Chaque fois que vous ajoutez un partage ou que vous exporter des données vers un serveur de fichiers, vous ajoutez également entre un et 15 groupes de volumes. Il existe deux types différents de partage et d’export : Home et General. Les partages Home et les exports stockent les répertoires de base des utilisateurs en distribuant les répertoires de premier niveau parmi les différents FSVM. Aucun fichier n’est autorisé à la racine du share ou de l’export.

Les Home Share et les exports commencent avec 15 groupes de volumes. Initialement, chaque FSVM a cinq groupes de volumes assignés à chaque FSVM initialement. AFS distribue les 15 groupes de volumes à différents FSVM dans le cluster de serveurs de fichiers. Lorsque vous avez un grand nombre d’utilisateurs, plusieurs groupes de volumes améliorent l’équilibrage de charge sur le cluster de serveurs de fichiers. Au lieu de copier physiquement des données, un contrôleur de stockage différent peut facilement héberger les groupes de volumes en fonction des « Hot Spots » détectés.

Les « General Purpose Share » et les exports stockent l’application et les répertoires de groupe. Un seul groupe FSVM et un seul groupe de volumes servent chaque General Purpose Share et les exports.

Une fois que vous avez atteint la limite de 10 groupes de volumes par FSVM, les nouveaux shares et exports utilisent les groupes de volumes existants du même type. Par exemple, si vous avez déployé un partage de « Home directory » et 15 « General Purpose Share » sur un cluster physique à trois nœuds, chaque FSVM héberge 10 groupes de volumes : cinq groupes de volumes pour le partage de Home Directory et cinq groupes de volumes pour les General Purpose Share (un par share). Dans ce cas, le partage suivant créé utilise un groupe de volumes existant.

Chaque serveur de fichiers mappe un à un dans un conteneur. Ce mappage vous permet de gérer la déduplication, la compression et l’erasure coding individuellement pour chaque serveur de fichiers déployé. La compression en ligne est activée par défaut pour plus de capacité de stockage.

About Author

Michael PERES

Solutions Architect Specialist chez SCC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Why ask?