Nouveautés VMware vSphere 6.5

Nouveautés VMware vSphere 6.5
VMware a annoncé des nouveautés sur l’ensemble de son portefeuille d’outils de virtualisation, en dévoilant les versions 6.5 de vSphere, vCenter et VSAN et en mettant à jour sa famille d’outils d’administration vRealize en version 7.2.

L’une des nouveautés les plus attendues dans vSphere 6.5 est l’arrivée de la nouvelle appliance virtuelle vCenter Server. Elle apporte non seulement le nouveau client d’administration HTML5, mais aussi le support de la haute disponibilité.

vsphere-html5-web-client-windows-fig-8

L’appliance VCSA 6.5 abandonne Suse Linux et s’appuie désormais sur l’OS Linux de VMware, PhotonOS. Il est possible de créer une configuration hautement disponible de l’appliance en la faisant tourner sur deux machines séparées. De Plus VMware Update Manager (VUM) est désormais intégré à l’appliance. Avec cette version, l’appliance virtuelle VCSA devient le mode privilégié de déploiement de vCenter Server, reléguant au second rang le mode historique de déploiement de vCenter Server sur Windows. D’ailleurs, VMware inclut à l’appliance VCSA un outil de migration permettant de transférer la configuration d’un serveur vCenter 5.5 ou 6.0 sur une appliance VCSA 6.5.

VMware a également profité de la sortie de la version 6.5 de vSphere pour doper la sécurité de son hyperviseur vSphere ESXi. La nouvelle version d’ESXi supporte désormais la fonctionnalité Secure Boot sur les serveurs dotés d’un firmware UEFI. L’objectif est de garantir l’intégrité des environnements vSphere en s’assurant, lors du boot de l’hyperviseur et des VM, que leurs composants n’ont pas été modifiés. VMware a aussi ajouté le chiffrement des disques de VM et le chiffrement des communications vMotion. Enfin, l’éditeur a amélioré les fonctions de logging de vCenter (les logs peuvent désormais être redirigés vers un serveur Syslog).
Une autre nouveauté importante est l’évolution de la fonction DRS (Distributed Ressource Scheduler) de vSphere, dont la mission est d’optimiser dynamiquement le placement des VM en fonction des ressources disponibles sur le cluster VMware. Jusqu’alors l’algorithme de DRS ne prenait en compte que les ressources CPU et mémoire pour le placement des VM. Dans la version 6.5, l’algorithme prend également en compte les ressources réseau afin d’optimiser l’usage de la bande passante sur le cluster DRS.

vSPhere 6.5 incorpore aussi une mise à niveau de la technologie Virtual Volumes (VVOLs), qui apporte la possibilité de s’intégrer avec les protocoles de réplication des baies de stockage.
Enfin, côté DevOps, vSphere 6.5 inclut une API Restful pour la gestion des VM sur l’infrastructure vSphere et arrive avec le support de VMware vSphere Integrated Containers, dont l’éditeur avait fait une impressionnante démonstration à VMworld US. Cette technologie permet aux entreprises de déployer des applications conteneurisées de façon automatisée sur une infrastructure VMware.

Virtual SAN hérite du support d’iSCSI
Le lancement de vSphere 6.5 s’accompagne d’une mise à jour de la couche de stockage distribuée Virtual SAN de VMware. VSAN 6.5 hérite notamment d’un support du mode cible d’iSCSI qui permet à des serveurs ne participant pas au cluster vsphere de consommer des ressources de stockage assemblées par VSAN.
Le logiciel de stockage de VMware supporte désormais un mode à deux nœuds en connexion directe (deux serveurs connectés directement via câble Ethernet sans commutateur). VMware annonce aussi le support du mode 512e (émulation de secteurs physiques de 512 octets) sur les disques au format 4K. Enfin le support des configurations 100 % Flash est désormais accessible à partir du niveau de licence standard, alors qu’il était jusqu’alors réservé aux licences Advanced et Entreprise. Petit bémol, les services de stockage avancés comme la déduplication, la compression ou l’Erasure coding restent une exclusivité de la version « advanced » de VSAN.

Notons pour terminer que VSAN 6.5 arrive avec un pilote Docker Volume qui permet aux utilisateurs de Docker de provisionner des volumes de stockage sur VSAN pour leurs conteneurs

About Author

Michael PERES

Solutions Architect Specialist chez SCC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Why ask?