vDisk – Méthodes de transport 1/3

vDisk – Méthodes de transport

 

VMware supporte les sauvegardes basées sur des fichiers ou des images de machines virtuelles hébergées sur un hôte ESXi avec un stockage SAN ou NAS. Les machines virtuelles lisent les données directement à partir d’un LUN VMFS partagé, donc les sauvegardes sont efficaces et n’augmentent pas énormément la charge hyperviseurs de production ni du réseau virtuel.

VMware offre des interfaces pour l’intégration d’applications de stockage dits « storage-aware », incluant la sauvegarde ainsi qu’un accès efficace aux clusters de stockage. Les développeurs peuvent utiliser des modes de transports avancés VDDK, qui fournissent des méthodes d’E/S efficaces pour maximiser les performances de sauvegarde. VMware prend en charge cinq méthodes d’accès :

  1. Fichier local,
  2. NBD (dispositif de blocage du réseau) sur le réseau local,
  3. NBD avec cryptage (NBDSSL),
  4. SAN
  5. SCSI hotadd.

 

Accès aux fichiers locaux

La bibliothèque de disque virtuel peut lire les données du disque virtuel à partir de « /vmfs/volumes » sur les hôtes ESXi, ou à partir du système de fichiers local sur les produits hébergés. Cette méthode d’accès aux fichiers est intégrée dans VixDiskLib, de sorte qu’il soit toujours disponible sur le stockage local. Toutefois, ce n’est pas une méthode de transport réseau, et rarement utilisé pour la sauvegarde vSphere.

 

Transport SAN

Le mode SAN requiert l’exécution d’applications sur un serveur de sauvegarde avec l’accès au stockage SAN (Fibre Channel, iSCSI ou SAS connecté) contenant les disques virtuels et accessibles. Comme le montre le mode de transport SAN, cette méthode est efficace car aucune donnée ne doit être transférée à travers l’hyperviseur de production. Le proxy de sauvegarde SAN doit être une machine physique. Si elle a des supports optiques ou lecteur de bande connecté, les sauvegardes peuvent être faites entièrement en LAN-free.

capture-decran-2016-08-22-a-09-29-12

 

En mode de transport SAN, la bibliothèque de vDisk obtient les informations des LUNs VMFS, à partir d’un hôte ESXi et les utilise, en lisant les données directement à partir du stockage LUN où d’un vDisk présent. Ce mode de transport est le plus rapide pour le déploiement logiciel sur les hyperviseurs connectés.

En général, le transport SAN fonctionne avec n’importe quel périphérique de stockage pris en charge par le pilote et qui apparaît comme un LUN (par opposition à un système de fichiers tel que NTFS ou EXT). Le mode SAN doit être en mesure d’accéder au LUN comme un périphérique RAW. Il est important est de savoir si le dispositif se comporte comme une « direct RAW connection » à la première LUN sous-jacent. Le mode de transport SAN est pris en charge en Fibre Channel, iSCSI et les matrices de stockage SAS (Serial Attached SCSI). Les périphériques de stockage SAN peuvent contenir des disques SATA, mais sur la liste de compatibilité matérielle VMware, aucun disque SATA pouvant être connecté aux périphériques SAN n’en fait partie.

Le mode de transport SAN ne prend pas en charge la sauvegarde ou la restauration de machines virtuelles résidant sur datastores VVol. (voir mon article sur les « Explications autour de vSAN /vVOL »)

VMware Virtual SAN (vSAN), une solution de stockage réseau à base de disques directement connectés, ne prend pas en charge le mode de transport SAN. vSAN utilise les modes qui sont incompatibles avec le transport SAN. (voir mon article sur « Qu’est-ce que Virtual SAN ? »)

Si la bibliothèque de vDisk détecte la présence de vSAN, il désactive le mode SAN.

D’autres transports avancés fonctionnent.

Nous verrons dans mon prochain article, les modes de transport « HotAdd »

About Author

Michael PERES

Solutions Architect Specialist chez SCC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Why ask?